Chroniques

Denbora : Juste un été – Tome 1 de Rose J. Kalaka

Retour sur une lecture qui sent bon le sel et le sable… parfaite pour une journée les pied dans le sable !

Direction le pays basque et l’océan… où Anaé est de retour… chez elle après quelques années loin des siens. Une vie à reconstruire et presque autant de regret que de grain de sable… Elle retrouve ses parents et sa soeur…Avec la ferme intention de retrouver sa relation avec cette dernière.
Les épreuves ont un peu eu raison de sa confiance en elle, mais sa force de caractère et son amie d’enfance vont la pousser à se reprendre en main. Et cela commence par aborder ce bel inconnu qui surfe tous les matins sur son spot…
Anaé veut prendre du temps pour se reconstruire, consciente des ravages causées par son ex… Alors quand le beau surfeur la drague, Anaé se donne un été… Un été de plaisir et de surf avant de redevenir la femme qu’elle pense devoir être… oui mais, le bel adonis n’a pas dit son dernier mot…

Je vous le disais, une lecture qui sent bon le sable chaud…
Un récit qui nous embarque au coeur du pays basque et on ressent l’amour de l’autrice pour cette belle région ! Un récit qui donne une grande place au surf… « Terre » de rencontre, zone de combat… Rose J. Kalaka nous abreuve de nombreux détails mais ils sont bien intégrés au récit !
La romance est belle et bien menée, j’ai particulièrement aimé la bienveillance du beau surfeur et sa maturité…
Mais, il y a effectivement un mais… j’ai eu beaucoup de mal avec le personnage d’Anaé… trop immature pour le coup… Ses réactions et raisonnements m’ont souvent déroutés !

Malgré tout, je vous invite à découvrir ce roman qui est inclu dans l’abonnement Kindle…
Les sujets abordés, la passion de Rose pour sa région et le surf, vous donneront le smile !

[Résumé : Sa planche de surf.
Des regrets à la pelle.
Une jeune sœur et sa bande.
Une amie trop longtemps laissée de côté.
Un bel inconnu à observer sur la plage…

Voilà un aperçu de la vie d’Anaé en ce début de mois de juin, alors qu’elle vient de poser définitivement ses valises au Pays basque, sa région natale.

Et si le destin mettait seulement un peu de temps à dévoiler son jeu ?

Et si l’inconnu ne l’était pas tant que ça et qu’ils s’autorisaient le droit de prendre la vague ensemble ?

Juste un été.]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s